Un cycle de vie particulièrement complexe

Les Maculinea ont un cycle de vie hautement spécialisé car ils sont dépendants d'une plante hôte dans les premiers stades larvaires puis strictement myrmécophiles jusqu'à leur métamorphose.

1

4

2

3

Cycle de reproduction

 

1 - Dans le cas de Maculinea alcon alcon, la femelle, après accouplement, pondra ses œufs sur la Gentiane pneumonanthe (Gentiana pneumonanthe), généralement sur la corolle ou le calice, en densité importante et près du lieu où elle a émergé.

2 - Ce sont les graines de gentiane qui permettront de nourrir les chenilles jusqu'au début du passage à leur quatrième stade larvaire, intervenant trois à quatre semaines après l'éclosion. A ce moment, les chenilles ressortent de la corolle pour se laisser tomber au sol, afin d'y être ramassées par des fourmis du genre Myrmica.

3 - Celles-ci, croyant reconnaître leurs larves égarées grâce aux comportements et aux odeurs mimétiques des chenilles, les emmèneront dans la fourmilière où elles les élèveront. Les chenilles y achèveront leur développement, gagnant 98% de leur poids.

4- Une fois métamorphosé, les imagos émergeront de la fourmilière entre juillet et août pour s'accoupler à leur tour.

© Dessin : C. Lecoq

© CPIE du Cotentin - Maison de l'Environnement

30, rue de l'hippodrome - BP 42 50430 LESSAY
Tél.: 02 33 46 37 06 - Fax.: 02 33 46 63 06 
E-mail: accueil@cpiecotentin.com

Dessins & aquarelles : © Céline Lecoq

Site crée avec Wix.com -2017