Dessins : © Gilles Lerouvillois

8-cartes-postales-9.jpg
8-cartes-postales-11.jpg
  • la qualité sanitaire du lieu de pêche (problème de pollution, contamination…) : l’information est disponible en mairie de votre lieu de pêche ou encore sur le site internet de l’Agence Régionale de Santé de Normandie (ARS) : www.normandie.ars.sante.fr Parfois, elle est aussi affichée au niveau des accès à la mer ou dans les offices de tourisme. Sachez qu’il est interdit de pêcher dans les ports et zones classées insalubres et qu’il vaut mieux éviter de pêcher près des rejets, notamment les lendemains de fortes pluies où la qualité des mollusques filtreurs est fortement altérée.

  • les dangers propres au lieu de pêche auprès des pêcheurs locaux, de l’office de tourisme, d’associations de pêcheurs.

  • les horaires et coefficients de marée, consultables sur l’annuaire des marées ou sur internet et les prévisions météorologiques. Mieux vaut ne pas aller à la pêche par temps d’orage et de brume, et ne pas oublier de prendre sa montre, un téléphone portable et une boussole. En cas de problème, appelez le 196.

  • la réglementation sur la pêche à pied, actualisée par la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer) de la Manche : www.manche.gouv.fr 

Les espèces que vous avez pêchées peuvent être contrôlées, aussi emportez un outil de mesure, comme une réglette ou un pied à coulisse, pour vérifier leur taille. Les CPIE, l’APP2R (https://www.app2r.org/) et d’autres associations locales de pêche peuvent vous fournir ce type d’outil.

Avant la pêche 

Informez-vous sur :

Conseils pratiques pour une pêche à pied responsable

Voici quelques recommandations sur ce que vous devez faire avant, pendant et après la pêche.

8-cartes-postales-15.jpg
8-cartes-postales-3.jpg

Pour endommager le moins possible ce milieu naturel fragile :

 

  • remettez les pierres retournées dans leur position initiale,

  • utilisez les outils de pêche les moins destructeurs, par exemple préférez…

Pour éviter de transformer l’estran sableux en « champ de labour », remarquez la présence des trous et des pissées de coquillages et pêchez au doigt.

  • n’arrachez pas les rares herbiers de zostères (plantes marines) (renvoi sur chapitre milieux naturels fragiles) et ne piétinez pas les récifs d’hermelles (vers marins formant des colonies) encore présents dans le Cotentin,

  • respectez la réglementation en relâchant les individus dont la taille n’est pas conforme sur le lieu-même où vous les avez pêchés et limitez la quantité récoltée à votre consommation (renvoi sur le chapitre réglementation),

  • ne prenez pas les femelles des crustacés portant des œufs afin de renouvellement de leurs populations,

  • respectez la distance d’interdiction de pêche au niveau des parcs conchylicoles (renvoi sur le chapitre réglementation)

Pendant la pêche
8-cartes-postales-1.jpg
8-cartes-postales-7.jpg
Après la pêche
  • lavez les coquillages à l’eau de mer,

  • transportez et conservez votre pêche au frais dans une glacière, puis dans le bas d’un réfrigérateur,

  • consommez vos coquillages si possible dans les 24 heures. Pensez à faire dégorger les mollusques filtreurs, notamment les coques (pendant 12 heures dans l’idéal) et de les laver avant cuisson,

  • n’ouvrez qu’au dernier moment les coquillages à consommer crus. N’oubliez pas que la cuisson permet seulement de réduire les risques microbiologiques. Pour éviter ceux liés aux toxines des algues et aux métaux lourds, ne pêchez pas dans les zones concernées par une interdiction sanitaire.

© CPIE du Cotentin - Maison de l'Environnement

30, rue de l'hippodrome - BP 42 50430 LESSAY
Tél.: 02 33 46 37 06 - Fax.: 02 33 46 63 06 
E-mail: accueil@cpiecotentin.com

Dessins & aquarelles : © Céline Lecoq

Site crée avec Wix.com -2017