Des milieux naturels à préserver

Les récifs d’hermelles 

 

L'hermelle est un ver marin qui construit un tube sur un substrat sableux. Ces structures de sable ressemblant à des gâteaux d’abeilles pouvant atteindre jusqu’à 2 mètres de hauteur. On peut compter 15 000 à 60 000 vers au mètre carré ! Ces constructions sableuses appelées aussi pseudorécifs abritent une grande diversité d’espèces qui y trouvent refuge.

 

Menacés notamment par le piétinement, les récifs d'hermelles sont aujourd'hui protégés à l'échelle européenne.

Ils sont plus présents dans le sud du Département (notamment en baie du Mont-Saint-Michel), que dans le Cotentin (on en trouve un peu sur le littoral de Pirou).

Faites attention à ne pas les détruire lorsque vous allez à la pêche !

Les herbiers de zostères 

 

La zostère est une plante marine (munie de racines) et non une algue. Elle se développe sur les sédiments sableux ou sablo-vaseux et abrite de nombreuses espèces qui s'y cachent, s'y reproduisent ou s'en nourrissent. Les seiches viennent ainsi y déposer leur ponte entre mai et août.

Deux espèces se rencontrent dans la Manche : la marina et la noltii (appelée aussi zostère naine) localisée à St Vaast-la-Hougue (anse du Cul-de-Loup).

 

La zostère était autrefois utilisée pour rembourrer matelas et paillasses, connue localement sous le nom de verdrière. Espèce menacée par la pollution (pesticides…), elle est aujourd’hui protégée et sa destruction interdite.

Les champs de blocs 

 

Le champ de blocs est une étendue de blocs rocheux qui découvre à marée basse lors des grandes marées. Milieu très bien représenté dans le Cotentin, il abrite une grande diversité d’espèces végétales (algues), et animales (coquillages et crustacés…) qui trouvent refuge sous les pierres, dans les failles…

 

Ces sites naturels sont très fréquentés par les pêcheurs de tourteaux, d’étrilles, de crevettes ou d’ormeaux. Mais ces espaces sont fragiles et de nombreuses pierres, retournées par les pêcheurs, ne sont pas remises dans leur état initial, appauvrissant la biodiversité. 3 à 4 ans sont nécessaires pour le retour de la vie sur un rocher retourné.

hermelles champeaux - Florian Bargat 2 (
Champ_de_blocs_Île_Plate_-_Franck_Delis
milieu3.jpg

Hermelles dans leurs "tubes" de sable

(Dessin : C. Lecoq)

Récif d'hermelles - Champeaux  (50) - Photo : Florian Bargat

 Herbier Arcouest - Photo : © Franck Delisle, VivArmor Nature

Herbier de zostères - Manche. Photo : CPIE 50

© CPIE du Cotentin - Maison de l'Environnement

30, rue de l'hippodrome - BP 42 50430 LESSAY
Tél.: 02 33 46 37 06 - Fax.: 02 33 46 63 06 
E-mail: accueil@cpiecotentin.com

Dessins & aquarelles : © Céline Lecoq

Site crée avec Wix.com -2017